Chargement du Module EBP ! Préparez votre plus beau carnet pour prendre des notes 📘

L'intérêt du tape/strappe d'épaule en kinésithérapie

Module EBP
Mis à jour le
1/12/2023
Côme Gérard
Kinésithérapeute et co-fondateur de Fullphysio
Loïc Ysern
Kinésithérapeute et Co-fondateur de Fullphysio
ATTENTION !

Nous mettons toutes nos forces et tout notre coeur dans la production des Ressources disponibles sur Fullphysio pour vous aider au mieux dans votre pratique clinique.

Il est donc important que les Ressources ne soient pas diffusées hors de la plateforme. Nous vous remercions pour votre compréhension et pour votre soutien au quotidien.

Veuillez noter que l'extraction, la copie ou l'utilisation de Ressources provenant de Fullphysio est strictement interdite. Toute violation de cette règle pourra entraîner des poursuites judiciaires.
Nous vous recommandons d'utiliser un ordinateur pour parcourir les Modules EBP

Introduction

Dans ce Module EBP, nous vous offrons une vue globale sur les techniques de tape qui sont parfois utilisées dans la clinique pour améliorer le mouvement et la stabilité autour de l'épaule. 

Alors oui, ces techniques sont couramment remises en question ! 

Peut-on les utiliser sans risque ? Dans quel cas ? Pour quel objectif ? Et surtout quelles sont les preuves de son efficacité pour réduire la douleur, améliorer la stabilité et la fonction de l’épaule ? 

Nous allons tenter de répondre à ces différentes questions dans ce Module EBP. Vous découvrirez également en vidéo la pose de 4 tapes d’épaule pour vous aider de manière très concrète dans votre pratique clinique.

Alors pour commencer, en tant que kinés, nous devons faire appel à notre jugement clinique pour déterminer si l'utilisation d'un tape est nécessaire, et choisir le type de tape approprié. Ensuite, nous devrons évaluer et suivre les résultats de cette décision.

L'utilisation du tape peut être un complément à notre rééducation de l'épaule de notre patient, car il permet de prolonger les effets du traitement après que le patient ait quitté le cabinet. Et pourtant, dans la littérature, les résultats sur l'efficacité du tape, qu'il soit réalisé avec du tape élastique ou rigide, varient (Celik et al. 2020 ; Cupler et al. 2020 ; Ghozy et al. 2020 ; Lim et al. 2015 ; Saracoglu et al. 2018 ; Yildiz et al. 2020 ; Ager et al. 2023). Cette variabilité peut en partie s'expliquer par une approche de recherche standardisée.

En pratique clinique, le professionnel de la santé peut effectuer un examen approfondi du patient pour déterminer si le tape est indiqué, et le cas échéant, choisir la technique de tape la plus adaptée pour obtenir les résultats souhaités.

La principale motivation derrière l'utilisation du tape dans la gestion des douleurs à l'épaule est de soulager les symptômes du patient ou de contribuer à les diminuer.

Lorsque les symptômes ne s'améliorent pas d'au moins 50 %, Jeremy Lewis (2021) conseille au praticien de réfléchir à plusieurs aspects, tels que :

  • La précision du positionnement du tape
  • La qualité de l'application du tape, en évitant une tension excessive qui pourrait endommager la peau ou une tension insuffisante qui rendrait le tape inefficace.
  • La position de l'épaule au moment de l'application du tape.
  • Le choix de la technique de tape appropriée.
  • Le choix du tape choisi pour le patient en question.
  • La pertinence du tape dans le cas de ce patient

Généralement les écharpes et les attelles sont couramment utilisées en clinique pour décharger les tissus et réduire la douleur chez les patients. Dans un objectif similaire, le tape peut également être utilisé, car il a le potentiel d'influencer la répartition de la charge, ce qui contribue à la réduction des symptômes et à l'amélioration de la fonction.

Alors attention, il est essentiel de noter que le tape ne constitue pas un traitement autonome, mais plutôt une technique à intégrer dans le cadre d'une approche globale de soins.

Lorsque les symptômes du patient sont significativement atténués grâce à l'utilisation du tape, cela peut renforcer la compliance du patient au traitement. De plus, le tape peut être utilisé pour faciliter ou inhiber l'activité musculaire, ce qui, à son tour, peut accélérer l'amélioration des symptômes.

Rappelez vous, la stabilité des articulations résulte d'une collaboration entre les structures passives, principalement les ligaments, et les structures actives, les muscles.

Cependant, les propriétés viscoélastiques des ligaments et leurs réponses aux charges ou aux mouvements peuvent réduire leur efficacité en tant que stabilisateurs articulaires.

Lorsque les structures passives sont altérées, les muscles peuvent être mobilisés de manière optimale pour minimiser l'instabilité et la douleur articulaires (Solomonow et al. 2006).

Le tape offre divers moyens pour atteindre cet objectif, notamment en améliorant la position et la stabilité articulaires, en renforçant la fonction musculaire et en fournissant une contribution proprioceptive.

Objectif du tape

On l’a dit précédemment, le choix du type de tape dans un traitement dépend de l'évaluation initiale de l'épaule du patient. L'objectif principal du tape est de soulager la douleur ce qui constitue la principale préoccupation des patients. Un objectif secondaire est d'améliorer le positionnement de la tête humérale dans la glène et de corriger la position scapulaire pour minimiser toute éventuelle dyskinésie scapulaire. Alors, avant qu’on me tombe dessus, je souligne que la présence d'une dyskinésie scapulaire n'implique pas nécessairement une pathologie, mais si l'amélioration de la position de la scapula soulage les symptômes, cela peut suggérer une  implication de la scapula dans les symptômes de l’épaule du patient.

De toute façon, il est essentiel de réévaluer les symptômes du patient après chaque application de tape, visant à obtenir une réduction d'au moins 50 % des symptômes.

Quels sont les effets du tape sur la douleur ?

On sait qu’un tissu enflammé et douloureux peut réagir négativement au mouvement et à l'étirement. Une des approches clés pour soulager ces tissus consiste alors à les positionner dans une posture raccourcie afin de réduire les symptômes. Dans ces cas, on va plutôt choisir un tape non extensible, car il offre un soutien aux tissus tout en permettant le mouvement articulaire.

Le tape de l'épaule peut contribuer à augmenter la distance acromio-humérale (DAH), notamment chez les individus présentant des symptômes, où cette distance est souvent réduite. Des études, telles que celle menée par Harput et al. (2017), ont montré que l'application de Kinesio-tape sur la scapula peut accroître la distance acromio-humérale, ainsi que renforcer la force et améliorer la mobilité des rotateurs internes et externes de l'épaule. Cette recherche suggère que le taping scapulaire pourrait être bénéfique dans le traitement du syndrome de conflit sous-acromial (SIS).

D'autre part, Bdaiwi et ses collègues (2017) ont rapporté que l'application de tape rigide sur la scapula chez des individus asymptomatiques augmentait significativement la distance acromio-humérale à 60° d'abduction passive du bras. Ces résultats suggèrent que le taping, en favorisant l'inclinaison scapulaire postérieure et en améliorant la rotation scapulaire vers le haut, pourrait être un complément utile à la rééducation des patients atteints de SIS, en raison de son effet sur la distance acromio-humérale (Bdaiwi et al. 2017).

Les athlètes souffrant de tendinopathie de la coiffe des rotateurs (CR) ont montré une augmentation de la distance acromio-humérale (DAH) avec l'application d'un tape rigide thérapeutique à 60 degrés d'abduction de l'épaule par rapport à l'absence de bandage (Leong et al. 2019).

Ces chercheurs ont observé une activation significativement plus précoce des muscles du trapèze moyen, du trapèze inférieur et du grand dentelé antérieur dans les conditions de tape thérapeutique et de tape placebo par rapport à l'absence de tape (Leong et al. 2017).

Ils ont également noté une légère augmentation de la rotation scapulaire vers le haut lorsque l'on comparait les conditions de tape thérapeutique et l'absence de tape, suggérant que le tape scapulaire peut améliorer le contrôle neuromoteur des muscles scapulaires (Leong et al. 2017). Il est possible que l'application d'un tape scapulaire rigide modifie le schéma d'activation des stabilisateurs scapulaires, ce qui peut réduire la distance acromio-humérale au début de la plage d'abduction, là où le conflit ne se manifeste pas, mais améliorer la distance acromio-humérale à 60 degrés, là où les structures sous-acromiales peuvent être compromise, et où l'espace devient plus critique.

L'ajout du taping à un programme d'exercices thérapeutiques s'est avéré plus efficace que le programme d'exercices seul pour le traitement du syndrome de conflit sous-acromial (Simsek et al. 2013 ; Teys et al. 2013). Par exemple, Teys et al. (2013) ont constaté que l'ajout de tape aux techniques de mobilisation avec mouvement (MWM) dans le traitement du SIS améliorait considérablement l'amplitude de mouvement sur une période d'une semaine, par rapport à l'utilisation de MWM seule.

En 2021, Letafatkar et son équipe ont réalisé un essai contrôlé randomisé à trois bras pour étudier si l'ajout d'un KT à l'exercice thérapeutique est un traitement efficace pour améliorer les résultats cliniques par rapport à l'exercice thérapeutique seul et à l'absence d'intervention, chez les patients souffrant du syndrome de l'impingement de l'épaule

Les auteurs ont montré que bien que les exercices thérapeutiques seuls aient eu un effet positif sur les résultats cliniques, l'ajout du KT aux exercices thérapeutiques a eu des effets plus significatifs avec des tailles d'effet plus importantes. Les auteurs suggèrent que l'ajout d'un KT aux exercices thérapeutiques peut aider les cliniciens à améliorer les résultats cliniques chez les patients souffrant du syndrome de conflit sous-acromial (Letafatkar et al. 2021).

Cependant, les avantages du taping ne sont pas universels, car d'autres études ont rapporté que le Kinesio taping n'améliorait pas les symptômes de l'épaule, en particulier chez des patients plus jeunes (Keenan et al. 2017 ; Thelen et al. 2008).

En 2021, l’équipe de de Oliveira et al. ont réalisé un essai contrôlé randomisé pour évaluer les effets à moyen et long terme du KT, ajouté à un programme de rééducation de 6 semaines, sur les symptômes et les limitations fonctionnelles des personnes atteintes de douleurs à l'épaule liées à la coiffe des rotateurs (RCRSP).

Les auteurs ont trouvé que bien que les symptômes, les limitations fonctionnelles, la ROM et la DAH se sont améliorés dans les deux groupes (KT et non KT), aucune différence entre les groupes à moyen et long terme n'a été observée. Par conséquent, les auteurs suggèrent que le KT n’a pas apporté d’effets supplémentaires à un programme de réadaptation de 6 semaines destiné aux personnes atteintes de RCRSP afin d’améliorer les symptômes et les limitations fonctionnelles (de Oliveira et al. 2021).

Bien que les preuves concernant les avantages du tape pour les symptômes de l'épaule ne soient pas définitives, il peut être envisagé comme une option de soins basée sur des données probantes, sous réserve de la prise en compte des contre-indications et de la communication appropriée aux patients, dans le cadre d'un modèle de prise de décision partagée.

Lorsque l'objectif de l'intervention est d'augmenter l'activité musculaire, l'application du tape doit suivre la direction des fibres musculaires (Macgregor et al. 2005). Dans ce contexte, l'utilisation d'un tape plus élastique peut être envisagée, car il a la capacité de stimuler le muscle pendant la contraction et de s'étirer avec le mouvement.

Cependant, les résultats de la recherche sont mitigés. Par exemple, une étude menée par Alexandre et al. 2003 a montré que l'application du tape sur toute la longueur du trapèze inférieur (LT), de l'insertion à l'origine, réduisait le réflexe H musculaire. Á noter que cette étude a été réalisée sur des individus jeunes et asymptomatiques, dont les muscles fonctionnaient peut-être de manière plus optimale que chez des individus symptomatiques. Il est possible que chez les individus asymptomatiques, l'application du tape améliore l'efficacité musculaire, réduisant ainsi le recrutement de moins d'unités motrices, ce qui pourrait améliorer la résistance à la fatigue du muscle.

Effet du tape sur la proprioception

Le concept selon lequel le tape améliore les performances motrices en présence de fatigue musculaire a été suggéré par Weerakkody et Allen (2017) dans une étude impliquant des joueurs amateurs de cricket sans symptômes. Ils ont constaté que les erreurs de sens de la position articulaire augmentaient immédiatement après l'exercice, et que le taping n'avait aucun effet sur les erreurs de position avant l'exercice, mais réduisait significativement les erreurs de position après l'exercice, notamment dans des plages moyennes de flexion de l'épaule. Ils en ont conclu que l'apport cutané supplémentaire fourni par le tape pouvait contribuer à la perception de la position de l'épaule (Weerakkody et Allen. 2017).

En revanche, Aarseth et al. 2015 ont rapporté que la perception de la position articulaire de l'épaule à 90 degrés d'élévation était altérée par l'application du Kinesio taping chez des athlètes sans symptômes, qui ne pratiquaient pas de sports mettant en jeu des mouvements au-dessus de la tête.

Ainsi, la préparation du programme moteur lorsque l'individu est familier avec l'activité au-dessus de la tête semble être un élément important à prendre en compte lorsqu'on évalue la perception de la position articulaire (JPS) en relation avec l'application de tape et les effets de la fatigue induite par l'activité. Des recherches supplémentaires sont nécessaires, en particulier chez des personnes présentant des symptômes, afin de mieux comprendre ces différences (Lewis et al. 2021).

Dans leur revue systématique de 2023, Ager et al. ont tenté de synthétiser les preuves sur les effets du KT élastique sur la proprioception dans les épaules saines et pathologiques. Les auteurs ont conclu qu’il existait des données probantes d’un niveau de confiance très faible à faible selon lesquelles le KT élastique améliore la proprioception active et passive de l’épaule. L'ensemble des preuves est actuellement si faible que toute recommandation sur l'efficacité du KT élastique sur la proprioception de l'épaule reste spéculative (Ager et al. 2023).

Effet du tape sur la douleur

Selon Yildiz et al. 2020, l'application de taping a conduit à une augmentation de la rotation scapulaire vers le haut, bien que les résultats aient été mitigés en ce qui concerne la rotation externe scapulaire et l'inclinaison postérieure. De plus, la plupart des études ont indiqué que le taping réduisait l'activité du muscle trapèze supérieur (UT), mais les preuves concernant les schémas d'activité des autres muscles périscapulaires étaient contradictoires (Yildiz et al. 2020).

En revanche, Intelango et al. 2016 ont constaté que le taping scapulaire n'induisait pas de modifications significatives des signaux électromyographiques (EMG) dans les muscles UT, LT et dentelé antérieur (SA), ni des changements significatifs dans la force isométrique de flexion, d'abduction et de rotation externe de l'épaule chez les individus symptomatiques.

Dhein et al. 2020 ont également rapporté que l'application du taping Kinesio entraînait une réduction de l'activité EMG dans le muscle LT chez les patients diagnostiqués avec SIS, suggérant qu'une prudence était nécessaire lors de l'utilisation de ce type de taping chez ce groupe de patients, car cela pouvait avoir des effets indésirables sur la cinématique scapulaire et augmenter les symptômes (Dhein et al. 2020).

L'application de taping rigide, visant à repositionner l'articulation gléno-humérale avec des ancrages sur le bord inférieur de la scapula chez des individus jeunes et asymptomatiques, a été associée à un début plus précoce des contractions des muscles trapèze supérieur (UT) et trapèze inférieur (LT) par rapport au deltoïde moyen (MD) lors de l'abduction et de la flexion de l'épaule. Cependant, ces changements dans le moment de l'apparition des contractions ne sont pas maintenus 24 heures après la pose du taping (Snodgrass et al. 2018).

Selon Snodgrass et al. 2018, l'application de la technique de taping a entraîné une augmentation immédiate de l'amplitude de mouvement lors de l'abduction active de l'épaule. Ils ont suggéré que cela pouvait être dû au fait que la technique de taping favorisait la rotation vers le haut de la scapula grâce à une apparition plus précoce des contractions des muscles UT et LT.

Cependant, ils ont noté que d'autres recherches seraient nécessaires pour confirmer cette hypothèse. Les auteurs ont également souligné que, bien que le taping puisse initialement modifier l'activation relative des contractions des muscles scapulaires, une intervention supplémentaire serait nécessaire pour des changements durables ou des modifications de l'excitabilité corticomotrice.

Ils ont suggéré que le moment optimal pour s'engager dans des exercices de rééducation visant à faciliter l'apparition des contractions des muscles trapèzes pendant les mouvements de l'épaule serait immédiatement après l'application du tape.

Effets du taping sur l'inhibition (minimisation) de l'activité musculaire

Lorsqu'il est jugé que la réduction de l'activité du muscle antagoniste serait bénéfique pour améliorer la performance du muscle agoniste affecté par la douleur, l'application d'un tape ferme sur le muscle antagoniste peut être envisagée (Tobin et al. 2000).

Par exemple, Selkowitz et al. 2007 ont signalé qu'un taping rigide appliqué sur le trapèze supérieur (UT) réduisait l'activité de l'UT et augmentait l'activité du trapèze inférieur (LT) lors d'une tâche d'élévation fonctionnelle, en particulier au-dessus de 90 degrés, chez des individus diagnostiqués avec un syndrome de conflit sous-acromial (SIS).

Cependant, chez des individus présentant une dyskinésie scapulaire asymptomatique, l'application du  Kinesio taping sur l'UT était suffisante pour réduire l'activité de l'UT, mais ne semblait pas modifier l'activité du LT (Huang et al. 2019).

Reynard et al. 2018 ont mené une étude pour évaluer les effets du taping Kinesio par rapport à un taping fictif (ST) et à l'absence de taping six et douze semaines après une chirurgie de la coiffe des rotateurs. Leurs résultats ont montré que le taping Kinesio réduisait le recrutement du trapèze supérieur (UT), mais n'avait pas d'impact sur l'activité du deltoïde ou de l'infra-épineux.

Ils ont également observé que le Kinesio taping et le ST augmentaient l'amplitude de mouvement de flexion à six semaines, bien que les différences par rapport à l'absence de taping n'étaient pas cliniquement significatives. En résumé, bien que le taping de l'épaule ait le potentiel de réduire l'hyperactivité du muscle UT, il n'a pas montré d'autres avantages cliniques significatifs chez les personnes ayant subi une chirurgie de la coiffe des rotateurs (Reynard et al. 2018).

Efficacité et efficience du taping pour les douleurs à l'épaule

L'utilisation de différents types de tapes peut entraîner des résultats cliniques variables chez les personnes souffrant de douleurs à l'épaule. L'utilisation de tape chez les personnes atteintes de syndrome de conflit sous-acromial (SIS) a montré des différences moyennes standardisées (DMS) faibles à modérées par rapport à l'utilisation de tape placebo, indiquant un effet bénéfique modéré du taping (Celik et al. 2020).

Saracoglu et al. 2018 ont signalé des preuves de faible qualité suggérant un effet positif du taping comme traitement d'appoint pour améliorer la douleur, le handicap, l'amplitude des mouvements et la force musculaire chez les personnes atteintes de SIS (Saracoglu et al. 2018). Cependant, les preuves actuelles sur l'utilisation isolée du Kinesio tape pour la gestion de la douleur à l'épaule sont contradictoires, avec des effets de petite taille.

Lim et al. 2015 ont conclu que les preuves actuelles ne soutenaient pas la supériorité du Kinesio taping par rapport à d'autres approches thérapeutiques pour réduire la douleur et l'incapacité chez les personnes souffrant de douleurs musculo-squelettiques chroniques (Lim et al. 2015).

Ghozy et al. 2020 ont confirmé que le Kinesio taping seul n'était pas efficace pour réduire la douleur et l'invalidité chez les individus souffrant de douleurs à l'épaule par rapport au placebo, mais il était efficace lorsqu'il était associé à de l'exercice (Ghozy et al. 2020).

Encore plus récemment, en 2022, un essai contrôlé randomisé en double aveugle était composait de 50 sujets souffrant de tendinopathie de la coiffe, avec 25 sujets assignés au groupe KT (pour recevoir une application thérapeutique de KT) et 25 sujets au groupe placebo (pour recevoir une application fictive de KT). Le taping a été appliqué à tous les participants tous les 4 jours, ce qui équivaut à un total de trois applications pendant la période d'étude.

Les évaluations des participants ont été effectuées au début de l'étude, à la fin de la période d'enregistrement (jour 12), ainsi qu'un mois après l'enregistrement (jour 30). En conclusion, les auteurs ont trouvé que le KT thérapeutique standardisée utilisée pour la douleur à l'épaule n'était pas supérieure à une application simulée de KT pour améliorer la douleur et les incapacités chez les patients soumis à un ECR (Taik et al. 2022).

Effets indésirables

Lors de l'application du tape, les cliniciens peuvent rencontrerun problème cutanés majeurs. Le premier problème est le frottement, qui se manifeste souvent sous la forme d'une ampoule. Ce frottement peut être causé par plusieurs facteurs, notamment une application vigoureuse du tape, une tension inégale du tape, ou un retrait rapide du tape. Pour éviter ces irritations cutanées, voici quelques solutions potentielles :

  1. Soyez attentif lors de l'application du tape
  2. Utilisez votre autre main pour soulager la tension de la peau lorsque vous retirez le tape
  3. Commencez par l'arrière et décollez lentement le tape vers l'avant.
  4. Vous pouvez également appliquer de l'huile d'eucalyptus ou de l'huile d'arbre à thé sur le tape avant de le retirer.
  5. Utilisez une protection cutanée, comme Comfeel, lotion à la calamine, Cutifilm, Opsite, pour protéger la peau.

Montages pratiques

Le tape McConnell™ est à la fois un système clinique pour l'application du tape et un produit de tape spécifique. Le tape McConnell™ utilise un ruban ferme non élastique avec un ruban hypoallergénique en dessous pour protéger la peau.

Le tape McConnell™ est légèrement extensible dans deux directions pour un soutien optimal. Le tape est utilisé, comme nous l'avons vu précédemment, pour décharger les tissus, dans le but de diminuer la douleur, afin que le traitement puisse être axé sur l'amélioration de la fonction.

Tape de repositionnement de la tête humérale

Ce montage a été examiné chez des individus asymptomatiques. Une étude a montré que chez des joueurs de tennis juniors d'élite sans historique de blessure à l'épaule, l'utilisation du tape de "repositionnement glénohuméral" a augmenté la mobilité passive de la rotation interne et externe de l'épaule, suggérant une amélioration de la mobilité de la tête humérale (McConnell et al. 2009).

Cependant, une autre étude menée sur des athlètes d'élite, dont un groupe avait déjà connu des blessures à l'épaule et l'autre non, a révélé que le taping a amélioré la mobilité de la rotation passive dans les deux groupes. Cependant, la rotation externe dynamique de l'épaule a diminué légèrement dans le groupe précédemment blessé, tandis qu'elle a augmenté légèrement dans le groupe non blessé (McConnell et al. 2012 ; McConnell et al. 2011). Ces différences étaient minimes et peu perceptibles en pratique clinique, ce qui suggère que l'effet du taping sur la mobilité de l'épaule peut varier selon les antécédents de blessure à l'épaule de l'athlète.

Dans le groupe d'athlètes ayant déjà subi des blessures à l'épaule, le tape de l'épaule a pu provoquer des changements pour diverses raisons, notamment la possible réduction de la translation antérieure de la tête humérale en modifiant les schémas d'activation des muscles de la coiffe des rotateurs et des stabilisateurs scapulaires. De petits ajustements dans la position du centre de l'articulation de l'épaule pourraient potentiellement influencer la capacité des muscles de l'épaule à générer des forces.

Bien que le taping n'ait engendré qu'un modeste changement de 4 degrés en rotation externe pendant le lancer, cette légère modification peut avoir eu un impact sur la stabilité et la mobilité de l'épaule. Une hypothèse est que le taping pourrait améliorer le contrôle neuromoteur des muscles de la coiffe des rotateurs et des stabilisateurs scapulaires, offrant ainsi une plateforme plus stable pour les mouvements aériens. L'application précise du taping peut permettre un meilleur contrôle de la translation humérale, réduisant ainsi la contrainte sur les structures antérieures et améliorant la stabilité de l'épaule. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces hypothèses.

Tape du muscle deltoïde

Tape du muscle trapèze supérieur

Tape du muscle trapèze inférieur et du grand dentelé

En conclusion, le renforcement musculaire et l'application de tape peuvent être envisagés comme des options de traitement basées sur des données probantes pour les individus souffrant de troubles musculo-squelettiques affectant l'épaule. Cependant, il est essentiel d'adopter une approche de prise de décision partagée, en tenant compte des éventuels risques tels que les lésions cutanées et les allergies, ainsi que des avantages anticipés, tout en s'appuyant sur les preuves de recherche disponibles.

Il convient de noter que les preuves actuellement disponibles concernant l'efficacité de l'application de tape sont limitées et quelque peu contradictoires. Sur le plan clinique, l'utilisation du ruban adhésif peut être davantage envisagée lorsque le patient constate une réduction immédiate d'au moins 50 % de ses symptômes après l'application du ruban adhésif. Cependant, les mécanismes précis par lesquels le ruban adhésif contribue à la réduction des symptômes nécessitent encore des recherches approfondies.

Il est important de souligner que le tape ne doit pas être considéré comme un traitement indépendant, mais plutôt comme un complément à un programme de réadaptation approprié.

Bibliographies

Aarseth, Lindsay M., David N. Suprak, Gordon R. Chalmers, Lonnie Lyon, et Dylan T. Dahlquist. « Kinesio Tape and Shoulder-Joint Position Sense ». Journal of Athletic Training 50, nᵒ 8 (août 2015): 785‑91.


Ager, Amanda L., Fabio Carlos Lucas de Oliveira, Jean-Sébastien Roy, Dorien Borms, Michiel Deraedt, Morgane Huyge, Arne Deschepper, et Ann M. Cools. « Effects of elastic kinesiology taping on shoulder proprioception: a systematic review ». Brazilian Journal of Physical Therapy 27, nᵒ 3 (2023): 100514.


Alexander, C. M., S. Stynes, A. Thomas, J. Lewis, et P. J. Harrison. « Does Tape Facilitate or Inhibit the Lower Fibres of Trapezius? » Manual Therapy 8, nᵒ 1 (février 2003): 37‑41.


Bdaiwi, Alya H., Tanya Anne Mackenzie, Lee Herrington, Ian Horlsey, et Ann Cools. « The Effects of Rigid Scapular Taping on Acromiohumeral Distance in Healthy Shoulders: An Observational Study ». Journal of Sport Rehabilitation 26, nᵒ 1 (janvier 2017): 51‑56.


Celik, Derya, Sezen Karaborklu Argut, Ozge Coban, et Ilker Eren. « The Clinical Efficacy of Kinesio Taping in Shoulder Disorders: A Systematic Review and Meta Analysis ». Clinical Rehabilitation 34, nᵒ 6 (juin 2020): 723‑40.


Cupler, Zachary A., Muhammad Alrwaily, Emily Polakowski, Kevin S. Mathers, et Michael J. Schneider. « Taping for Conditions of the Musculoskeletal System: An Evidence Map Review ». Chiropractic & Manual Therapies 28, nᵒ 1 (15 septembre 2020): 52.


Dhein, William, Edgar Santiago Wagner Neto, Iã Ferreira Miranda, André Bosio Pinto, Laura Ruaro Moraes, et Jefferson Fagundes Loss. « Effects of Kinesio Taping on Scapular Kinematics and Electromyographic Activity in Subjects with Shoulder Impingement Syndrome ». Journal of Bodywork and Movement Therapies 24, nᵒ 2 (avril 2020): 109‑17.


Ghozy, Sherief, Nguyen Minh Dung, Mostafa Ebraheem Morra, Sara Morsy, Ghadeer Gamal Elsayed, Linh Tran, Le Huu Nhat Minh, et al. « Efficacy of Kinesio Taping in Treatment of Shoulder Pain and Disability: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomised Controlled Trials ». Physiotherapy 107 (juin 2020): 176‑88.


Harput, Gulcan, Hande Guney, Ugur Toprak, Filiz Colakoglu, et Gul Baltaci. « Acute Effects of Scapular Kinesio Taping® on Shoulder Rotator Strength, ROM and Acromiohumeral Distance in Asymptomatic Overhead Athletes ». The Journal of Sports Medicine and Physical Fitness 57, nᵒ 11 (novembre 2017): 1479‑85.


Huang, Tsun-Shun, Hsiang-Ling Ou, et Jiu-Jenq Lin. « Effects of Trapezius Kinesio Taping on Scapular Kinematics and Associated Muscular Activation in Subjects with Scapular Dyskinesis ». Journal of Hand Therapy: Official Journal of the American Society of Hand Therapists 32, nᵒ 3 (2019): 345‑52.


Intelangelo, Leonardo, Diego Bordachar, et Alexandre Wesley Carvalho Barbosa. « Effects of Scapular Taping in Young Adults with Shoulder Pain and Scapular Dyskinesis ». Journal of Bodywork and Movement Therapies 20, nᵒ 3 (juillet 2016): 525‑32.


Keenan, Karen A., Jonathan S. Akins, Michelle Varnell, John Abt, Mita Lovalekar, Scott Lephart, et Timothy C. Sell. « Kinesiology Taping Does Not Alter Shoulder Strength, Shoulder Proprioception, or Scapular Kinematics in Healthy, Physically Active Subjects and Subjects with Subacromial Impingement Syndrome ». Physical Therapy in Sport: Official Journal of the Association of Chartered Physiotherapists in Sports Medicine 24 (mars 2017): 60‑66.


Leong, Hio Teng, et Siu Ngor Fu. « The Effects of Rigid Scapular Taping on the Subacromial Space in Athletes With and Without Rotator Cuff Tendinopathy: A Randomized Controlled Study ». Journal of Sport Rehabilitation 28, nᵒ 3 (1 mars 2019): 250‑55.


Leong, Hio Teng, Gabriel Yin-Fat Ng, et Siu Ngor Fu. « Effects of Scapular Taping on the Activity Onset of Scapular Muscles and the Scapular Kinematics in Volleyball Players with Rotator Cuff Tendinopathy ». Journal of Science and Medicine in Sport 20, nᵒ 6 (juin 2017): 555‑60.


Letafatkar, Amir, Pouya Rabiei, Sarvenaz Kazempour, et Samaneh Alaei-Parapari. « Comparing the Effects of No Intervention with Therapeutic Exercise, and Exercise with Additional Kinesio Tape in Patients with Shoulder Impingement Syndrome. A Three-Arm Randomized Controlled Trial ». Clinical Rehabilitation 35, nᵒ 4 (avril 2021): 558‑67.


Lim, Edwin Choon Wyn, et Mathew Guo Xiang Tay. « Kinesio Taping in Musculoskeletal Pain and Disability That Lasts for More than 4 Weeks: Is It Time to Peel off the Tape and Throw It out with the Sweat? A Systematic Review with Meta-Analysis Focused on Pain and Also Methods of Tape Application ». British Journal of Sports Medicine 49, nᵒ 24 (décembre 2015): 1558‑66.


Macgregor, Kerren, Sharon Gerlach, Rebecca Mellor, et Paul W. Hodges. « Cutaneous Stimulation from Patella Tape Causes a Differential Increase in Vasti Muscle Activity in People with Patellofemoral Pain ». Journal of Orthopaedic Research: Official Publication of the Orthopaedic Research Society 23, nᵒ 2 (mars 2005): 351‑58.


McConnell, Jenny, Cyril Donnelly, Samuel Hamner, James Dunne, et Thor Besier. « Effect of Shoulder Taping on Maximum Shoulder External and Internal Rotation Range in Uninjured and Previously Injured Overhead Athletes during a Seated Throw ». Journal of Orthopaedic Research: Official Publication of the Orthopaedic Research Society 29, nᵒ 9 (septembre 2011): 1406‑11.


McConnell, Jenny, et Brad McIntosh. « The Effect of Tape on Glenohumeral Rotation Range of Motion in Elite Junior Tennis Players ». Clinical Journal of Sport Medicine: Official Journal of the Canadian Academy of Sport Medicine 19, nᵒ 2 (mars 2009): 90‑94.


Oliveira, Fábio Carlos Lucas de, Benoit Pairot de Fontenay, Laurent Julien Bouyer, François Desmeules, et Jean-Sébastien Roy. « Kinesiotaping for the Rehabilitation of Rotator Cuff-Related Shoulder Pain: A Randomized Clinical Trial ». Sports Health 13, nᵒ 2 (mars 2021): 161‑72.


Reynard, Fabienne, Philippe Vuistiner, Bertrand Léger, et Michel Konzelmann. « Immediate and Short-Term Effects of Kinesiotaping on Muscular Activity, Mobility, Strength and Pain after Rotator Cuff Surgery: A Crossover Clinical Trial ». BMC Musculoskeletal Disorders 19, nᵒ 1 (22 août 2018): 305.


Saracoglu, Ismail, Yusuf Emuk, et Ferruh Taspinar. « Does Taping in Addition to Physiotherapy Improve the Outcomes in Subacromial Impingement Syndrome? A Systematic Review ». Physiotherapy Theory and Practice 34, nᵒ 4 (avril 2018): 251‑63.


Selkowitz, David M., Casey Chaney, Sandra J. Stuckey, et Georgeanne Vlad. « The Effects of Scapular Taping on the Surface Electromyographic Signal Amplitude of Shoulder Girdle Muscles during Upper Extremity Elevation in Individuals with Suspected Shoulder Impingement Syndrome ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 37, nᵒ 11 (novembre 2007): 694‑702.


Şimşek, Hacer Hicran, Selvin Balki, Sinem Suner Keklik, Hayati Öztürk, et Hasan Elden. « Does Kinesio Taping in Addition to Exercise Therapy Improve the Outcomes in Subacromial Impingement Syndrome? A Randomized, Double-Blind, Controlled Clinical Trial ». Acta Orthopaedica Et Traumatologica Turcica 47, nᵒ 2 (2013): 104‑10.


Snodgrass, Suzanne J., Scott F. Farrell, Henry Tsao, Peter G. Osmotherly, Darren A. Rivett, Lucy S. Chipchase, et Siobhan M. Schabrun. « Shoulder Taping and Neuromuscular Control ». Journal of Athletic Training 53, nᵒ 4 (avril 2018): 395‑403.


Solomonow, M. « Sensory-Motor Control of Ligaments and Associated Neuromuscular Disorders ». Journal of Electromyography and Kinesiology: Official Journal of the International Society of Electrophysiological Kinesiology 16, nᵒ 6 (décembre 2006): 549‑67.


Taik, Fatima Zahrae, Samia Karkouri, Latifa Tahiri, Ilham Aachari, Jihad Moulay Berkchi, Ihsane Hmamouchi, Redouane Abouqal, Hanan Rkain, et Fadoua Allali. « Effects of kinesiotaping on disability and pain in patients with rotator cuff tendinopathy: double-blind randomized clinical trial ». BMC Musculoskeletal Disorders 23 (26 janvier 2022): 90.


Teys, Pamela, Leanne Bisset, Natalie Collins, Brooke Coombes, et Bill Vicenzino. « One-Week Time Course of the Effects of Mulligan’s Mobilisation with Movement and Taping in Painful Shoulders ». Manual Therapy 18, nᵒ 5 (octobre 2013): 372‑77.


Thelen, Mark D., James A. Dauber, et Paul D. Stoneman. « The Clinical Efficacy of Kinesio Tape for Shoulder Pain: A Randomized, Double-Blinded, Clinical Trial ». Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy 38, nᵒ 7 (juillet 2008): 389‑95.


Tobin, Sue, et Gill Robinson. « The Effect of McConnell’s Vastus Lateralis Inhibition Taping Technique on Vastus Lateralis and Vastus Medialis Obliquus Activity ». Physiotherapy 86, nᵒ 4 (1 avril 2000): 173‑83.


Weerakkody, Nivan, et Trevor Allen. « The Effects of Fast Bowling Fatigue and Adhesive Taping on Shoulder Joint Position Sense in Amateur Cricket Players in Victoria, Australia ». Journal of Sports Sciences 35, nᵒ 19 (octobre 2017): 1954‑62.


Yildiz, Taha Ibrahim, Birgit Castelein, Gulcan Harput, Irem Duzgun, et Ann Cools. « Does Scapular Corrective Taping Alter Periscapular Muscle Activity and 3-Dimensional Scapular Kinematics? A Systematic Review ». Journal of Hand Therapy: Official Journal of the American Society of Hand Therapists 33, nᵒ 3 (2020): 361‑70.

Passez en Illimité pour accéder à cette ressource !
Fullphysio Illimité c'est aussi :
+2250 ressources pour optimiser votre pratique clinique
De nouvelles ressources ajoutées chaque semaine
Des mises à jour en fonction des nouveautés scientifique pour rester à la pointe dans votre pratique clinique
Des avantages tarifaires sur tous les programmes de formation continue de Fullphysio Academy
En savoir plus
Découvrez aussi...
Hanche : Dissociation ceintures avec renforcement ABD de hancheHanche : Dissociation ceintures avec renforcement ABD de hanche
Exercice
Dissociation ceintures avec renforcement ABD de hanche
NOUVEAU !
Abdominaux : Contraction transverse et verrouillage haut du corps en appui unipodalAbdominaux : Contraction transverse et verrouillage haut du corps en appui unipodal
Exercice
Contraction transverse et verrouillage haut du corps en appui unipodal
NOUVEAU !
Genou : Sauts unipodaux avec arrêt sur placeGenou : Sauts unipodaux avec arrêt sur place
Exercice
Sauts unipodaux avec arrêt sur place
NOUVEAU !
Périnatalité : Tirage avec élastique sur SwissBallPérinatalité : Tirage avec élastique sur SwissBall
Exercice
Tirage avec élastique sur SwissBall
NOUVEAU !
Toutes les ressourcesToutes les ressources