Active Knee extension

Test clinique
Mis à jour le
3/4/2023
Genou
Lésion des ischio-jambiers
Passez en Illimité pour accéder à cette ressource !
Fullphysio Illimité c'est aussi :
+2800 ressources pour optimiser votre pratique clinique
De nouvelles ressources ajoutées chaque semaine
Des mises à jour en fonction des nouveautés scientifique pour rester à la pointe dans votre pratique clinique
Des avantages tarifaires sur tous les programmes de formation continue de Fullphysio Academy
En savoir plus
Des suggestions ?
Objectif de ce test

La mobilité articulaire limitée et la souplesse musculaire diminuée sont des problèmes courants dans les situations cliniques et les environnements sportifs, et la souplesse pourrait être importante à la fois pour la prévention et la rééducation des blessures musculo-squelettiques (Shadmehr et al., 2009 ). Le manque de souplesse des muscles ischio-jambiers peut également entraîner des déséquilibres musculaires majeurs, qui prédisposent l'individu aux blessures musculaires comme la tendinopathie patellaire, la douleur fémoro-patellaire, les lombalgies (Heiderscheit et al., 2010 ; Lankhorst et al., 2013 ; Sadler et al., 2017 ; Van der Worp et al., 2011) et les lésions des ischio-jambiers (Witvrouw et al., 2003 ).

Il semble donc important de prendre en compte une éventuelle raideur des IJ lors de notre examen clinique. Le test 90/90 a pour but d’évaluer l’amplitude de l’extension active du genou dans une position de flexion de hanche.

Exécution du test

Pour réaliser ce test, le patient est en décubitus dorsal. Le thérapeute demande au patient une flexion des hanches et des genoux à 90°. Le patient maintient cette position à l’aide de ses mains qu’il vient placer à l’arrière de ses cuisses. Le kiné demande ensuite au patient d’effectuer une extension maximale d’un genou puis de l’autre.
On considère que ce test est positif si le patient est incapable de tendre sa jambe à moins de 20° avec la verticale. Si c’est le cas on peut alors suspecter une raideur des Ischios-jambiers.

Valeur clinique

En 2013, Reurink et al ont indiqué que la fiabilité de l'active knee extension était supérieure à celle du passive knee extension en particulier dans les cas de blessures des ischio-jambiers. Il semble que le patient pouvait mieux indiquer le point d'étirement maximal tolérable lors de l'extension active du genou que lors de l'extension passive du genou. Les auteurs suggèrent que le résultat du passive knee extension est probablement plus dépendant du cliniciens.

Bibliographie

Cameron, D. M., and R. W. Bohannon. “Relationship between Active Knee Extension and Active Straight Leg Raise Test Measurements.” The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 17, no. 5 (May 1993): 257–60.

Gajdosik, R. L., M. A. Rieck, D. K. Sullivan, and S. E. Wightman. “Comparison of Four Clinical Tests for Assessing Hamstring Muscle Length.” The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 18, no. 5 (November 1993): 614–18.

Shadmehr, Azadeh, Mohmmad Reza Hadian, Sedigheh Sadat Naiemi, et Shohreh Jalaie. « Hamstring Flexibility in Young Women Following Passive Stretch and Muscle Energy Technique ». Journal of Back and Musculoskeletal Rehabilitation 22, no 3 (2009): 143‑48.

Reurink, Gustaaf, Gert Jan Goudswaard, Henricus G. Oomen, Maarten H. Moen, Johannes L. Tol, Jan A. N. Verhaar, et Adam Weir. « Reliability of the Active and Passive Knee Extension Test in Acute Hamstring Injuries ». The American Journal of Sports Medicine 41, no 8 (août 2013): 1757‑61.

Van der Worp, Henk van der, Mathijs van Ark, Saskia Roerink, Gert-Jan Pepping, Inge van den Akker-Scheek, et Johannes Zwerver. « Risk Factors for Patellar Tendinopathy: A Systematic Review of the Literature ». British Journal of Sports Medicine 45, no 5 (avril 2011): 446‑52.

Objectif de ce test

La mobilité articulaire limitée et la souplesse musculaire diminuée sont des problèmes courants dans les situations cliniques et les environnements sportifs, et la souplesse pourrait être importante à la fois pour la prévention et la rééducation des blessures musculo-squelettiques (Shadmehr et al., 2009 ). Le manque de souplesse des muscles ischio-jambiers peut également entraîner des déséquilibres musculaires majeurs, qui prédisposent l'individu aux blessures musculaires comme la tendinopathie patellaire, la douleur fémoro-patellaire, les lombalgies (Heiderscheit et al., 2010 ; Lankhorst et al., 2013 ; Sadler et al., 2017 ; Van der Worp et al., 2011) et les lésions des ischio-jambiers (Witvrouw et al., 2003 ).

Il semble donc important de prendre en compte une éventuelle raideur des IJ lors de notre examen clinique. Le test 90/90 a pour but d’évaluer l’amplitude de l’extension active du genou dans une position de flexion de hanche.

Exécution du test

Pour réaliser ce test, le patient est en décubitus dorsal. Le thérapeute demande au patient une flexion des hanches et des genoux à 90°. Le patient maintient cette position à l’aide de ses mains qu’il vient placer à l’arrière de ses cuisses. Le kiné demande ensuite au patient d’effectuer une extension maximale d’un genou puis de l’autre.
On considère que ce test est positif si le patient est incapable de tendre sa jambe à moins de 20° avec la verticale. Si c’est le cas on peut alors suspecter une raideur des Ischios-jambiers.

Valeur clinique

En 2013, Reurink et al ont indiqué que la fiabilité de l'active knee extension était supérieure à celle du passive knee extension en particulier dans les cas de blessures des ischio-jambiers. Il semble que le patient pouvait mieux indiquer le point d'étirement maximal tolérable lors de l'extension active du genou que lors de l'extension passive du genou. Les auteurs suggèrent que le résultat du passive knee extension est probablement plus dépendant du cliniciens.

Bibliographie

Cameron, D. M., and R. W. Bohannon. “Relationship between Active Knee Extension and Active Straight Leg Raise Test Measurements.” The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 17, no. 5 (May 1993): 257–60.

Gajdosik, R. L., M. A. Rieck, D. K. Sullivan, and S. E. Wightman. “Comparison of Four Clinical Tests for Assessing Hamstring Muscle Length.” The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 18, no. 5 (November 1993): 614–18.

Shadmehr, Azadeh, Mohmmad Reza Hadian, Sedigheh Sadat Naiemi, et Shohreh Jalaie. « Hamstring Flexibility in Young Women Following Passive Stretch and Muscle Energy Technique ». Journal of Back and Musculoskeletal Rehabilitation 22, no 3 (2009): 143‑48.

Reurink, Gustaaf, Gert Jan Goudswaard, Henricus G. Oomen, Maarten H. Moen, Johannes L. Tol, Jan A. N. Verhaar, et Adam Weir. « Reliability of the Active and Passive Knee Extension Test in Acute Hamstring Injuries ». The American Journal of Sports Medicine 41, no 8 (août 2013): 1757‑61.

Van der Worp, Henk van der, Mathijs van Ark, Saskia Roerink, Gert-Jan Pepping, Inge van den Akker-Scheek, et Johannes Zwerver. « Risk Factors for Patellar Tendinopathy: A Systematic Review of the Literature ». British Journal of Sports Medicine 45, no 5 (avril 2011): 446‑52.

Tests cliniques associés
Illimité
Genou
NOUVEAU !
Illimité
Rachis lombaire
NOUVEAU !
Découvrez aussi...
Heel-Thump TestHeel-Thump Test
Test clinique
Heel-Thump Test
NOUVEAU !
Membre inférieur Entorse de cheville 2Membre inférieur Entorse de cheville 2
Quiz
Entorse de cheville 2
NOUVEAU !
Epaule : Proprioception en planche avec réception bâtonEpaule : Proprioception en planche avec réception bâton
Exercice
Proprioception en planche avec réception bâton
NOUVEAU !
Mobilisation des articulations costo-vertébrales - transversaires - chondrales de K1 en translation ant et postMobilisation des articulations costo-vertébrales - transversaires - chondrales de K1 en translation ant et post
Thérapie manuelle
Mobilisation des articulations costo-vertébrales - transversaires - chondrales de K1 en translation ant et post
NOUVEAU !
Toutes les ressourcesToutes les ressources