Chargement du Module EBP ! PrĂ©parez votre plus beau carnet pour prendre des notes 📘

La scoliose idiopathique - Diagnostic & Bilan

Module EBP
Mis Ă  jour le
28/6/2023
Philipe Mahaudens
Docteur en sciences de la motricité et kinésithérapeute
ATTENTION !

Nous mettons toutes nos forces et tout notre coeur dans la production des Ressources disponibles sur Fullphysio pour vous aider au mieux dans votre pratique clinique.

Il est donc important que les Ressources ne soient pas diffusées hors de la plateforme. Nous vous remercions pour votre compréhension et pour votre soutien au quotidien.

Veuillez noter que l'extraction, la copie ou l'utilisation de Ressources provenant de Fullphysio est strictement interdite. Toute violation de cette rĂšgle pourra entraĂźner des poursuites judiciaires.
Nous vous recommandons d'utiliser un ordinateur pour parcourir les Modules EBP

2 - Diagnostic et bilan clinique

Avant tout traitement, le thĂ©rapeute se doit de rĂ©aliser un bilan complet du patient. Lors de l’anamnĂšse et de l’examen clinique, le thĂ©rapeute cherchera Ă  obtenir suffisamment d’informations pour rĂ©pondre aux principales questions :

- Sommes-nous véritablement face à une scoliose ?

- S’agit-il d’une scoliose idiopathique ou d’une scoliose secondaire ?

- Quelles sont les caractéristiques de cette scoliose ?

- Quels sont les impacts de cette scoliose dans la vie du patient ?

- Quel est le risque d’aggravation associĂ© Ă  cette scoliose ?

La plupart du temps, la scoliose de l’adolescent est dĂ©couverte par les parents ou lors d’un examen clinique pour une tout autre raison.  Le thĂ©rapeute rĂ©alisera un examen statique, Ă©valuera la mobilitĂ© du tronc, l’aspect segmentaire, vĂ©rifiera s’il y a prĂ©sence de douleur ou non. Il Ă©valuera Ă©galement l’aspect neurologique, la radiographie pour confirmer la prĂ©sence d’une scoliose. Enfin il Ă©valuera les limitations d’activitĂ©s et les restrictions de participation.

a - Interrogatoire

Pour l’interrogatoire, le thĂ©rapeute va s’intĂ©resser dans un premier temps aux donnĂ©es dĂ©mographiques et anthropomĂ©triques du patient. On cherchera aussi Ă  connaĂźtre son niveau scolaire, ses activitĂ©s sportives, la date des premiĂšres rĂšgles chez les filles qui permet de donner une estimation plus ou moins prĂ©cise de la fin de la croissance. Également on demandera au patient ou Ă  ses parents s’il a des antĂ©cĂ©dents mĂ©dicaux et chirurgicaux et si dans la famille, il y a la prĂ©sence de scoliose. Est-ce que l’enfant ressent des douleurs ? On a vu prĂ©cĂ©demment que peu d’enfants prĂ©sentaient des douleurs liĂ©es Ă  la scoliose elle-mĂȘme.

b - Examen statique

Dans un premier temps, le patient est dĂ©shabillĂ©, les bras le long du corps, le regard horizontal. On va observer le patient de face Ă  la recherche d’éventuelles anomalies comme par exemple un pectus excavatum (qui nous fera suspecter un syndrome de Marfan), des dĂ©formations de cĂŽtes... Ces caractĂ©ristiques peuvent parfois pousser le patient Ă  consulter un thĂ©rapeute par simple soucis esthĂ©tique ou psychologique (Payne et al. 1997) mĂȘme si ces motifs de consultations sont relativement rares chez les adolescents (6%) (Raillard, 2007).

On va Ă©galement observer l’aspect cutanĂ© Ă  la recherche d’une Ă©ventuelle pigmentation anormale. Des tĂąches « cafĂ© au lait » pourraient par exemple nous faire penser Ă  une neurofibromatose. On s’intĂ©ressera Ă©galement aux signes pubertaires secondaires : pilositĂ© pubienne, dĂ©veloppement mammaire chez les filles, volume testiculaire chez le garçon. Lorsqu’on examine le patient de dos, on sera attentif Ă  toute anomalie cutanĂ©e notamment de la ligne mĂ©diane pouvant Ă©voquer une malformation tissulaire associant certaines vertĂšbres et/ou la moelle Ă©piniĂšre (ex : diastĂ©matomyĂ©lie, spina bifida
).

Dans le plan sagittal, on vĂ©rifiera que le bassin n’est pas trop antĂ©versĂ© ou trop rĂ©troversĂ©. Dans le plan frontal, on s’assurera que le bassin est bien horizontal en Ă©valuant la hauteur des Ă©pine iliaques postĂ©ro-supĂ©rieures. Un dĂ©sĂ©quilibre Ă  ce niveau peut Ă©ventuellement ĂȘtre expliquĂ© par une inĂ©galitĂ© de longueur des membres infĂ©rieures ou bien par une quelconque attitude vicieuse.

En cas de suspicion, on pourra Ă©valuer plus prĂ©cisĂ©ment la longueur des membres infĂ©rieurs du patient en couchĂ© dorsal. Dans le cas d’une inĂ©galitĂ© de longueur des membres infĂ©rieurs objectivĂ©e, il sera important de rĂ©Ă©quilibrer le bassin Ă  l’aide de lĂ©ger support pour poursuivre l’examination du tronc.

Toujours dans le plan frontal, on portera Ă©galement notre attention sur une Ă©ventuelle asymĂ©trie du pli de taille et/ou d’un dĂ©sĂ©quilibre de la hauteur des Ă©paules. On observera Ă©galement l’éventuelle inclinaison des scapulas, Ă©vocatrice d’une courbure thoracique.

On prendra Ă©galement les mesures anthropomĂ©triques du patient. Sa taille en position debout constitue un indicateur important de la croissance globale tandis que sa taille assise nous donnera davantage d’informations sur la croissance du tronc. Il sera important de reprendre ces mesures rĂ©guliĂšrement pendant la prise en charge du patient. Si la taille du patient n’augmente plus, on suspectera alors la fin de la croissance ou bien une aggravation de la dĂ©formation du rachis faisant perdre les centimĂštres gagnĂ©s jusque-lĂ .

Toujours dans le plan frontal, on va regarder s’il existe un dĂ©sĂ©quilibre ou un Ă©quilibre du tronc. Pour ce faire on peut utiliser un fil Ă  plomb qu’on fait partir du processus Ă©pineux de C7 ou de T1 et qu’on laisse pendre jusqu’à la hauteur du pli inter-fessier. On mesure ensuite la distance qui sĂ©pare le fil Ă  plomb du pli inter-fessier. Cette information permet de nous fournir des indications quant aux forces qui s’exercent sur le rachis. On peut facilement s’imaginer qu’en prĂ©sence d’un dĂ©sĂ©quilibre du tronc, des forces de cisaillement importantes seront exercĂ©es continuellement sur une ou plusieurs zones. Bien entendu, il est important de garder qu’en tĂȘte qu’un Ă©quilibre dans le plan frontal ne garantit pas l’absence de courbure. Il se peut tout Ă  fait que le patient prĂ©sente deux courbures parfaitement Ă©quilibrĂ©es.

On va Ă©galement observer ce qu’on appelle les flĂšches de courbure. Par rapport Ă  un axe vertical, on va mesurer la distance qui sĂ©pare la vertĂšbre la plus Ă©cartĂ©e de cet axe. C’est ce qu’on appelle la vertĂšbre apicale.

On va regarder s’il y a bien un Ă©quilibre dans le plan sagittal, en mettant notre fil Ă  plomb au niveau de l’acromion et en regardant si le fil Ă  plomb passe bien en regard de l’interligne de Chopart. On en profitera pour regarder si le grand trochanter est bien alignĂ© sur cette verticale.

On va également regarder si les lordoses cervicales et lombaires sont respectées.

c - Examen dynamique

Sur le plan dynamique, on peut observer le patient lors de la marche pour mettre en évidence une éventuelle boiterie, un défaut de balancement des membres supérieurs, etc.

On va Ă©galement Ă©valuer les amplitudes de mouvement du tronc : en flexion (distance doigt-sol), en extension (distance thorax-mur), inclinaison (distance majeur-sol), en rotation (acromion-EIPS). Le rachis lombaire reprĂ©sente le secteur le plus mobile du rachis Ă©tant donnĂ© qu’il n’est pas limitĂ© par la prĂ©sence de cĂŽtes comme au niveau thoracique. Le rachis thoracique est mobile en extension, en flexion et en rotation mais assez peu en inclinaison.  

On peut tester la raideur des muscles des membres infĂ©rieurs Ă  la recherche d’une rĂ©traction des Ischio-jambiers par exemple, qui a pour principal effet de provoquer une rĂ©troversion du bassin et impacter l’équilibre du rachis dans le plan sagittal (test de 90-90). On peut Ă©galement rechercher une rĂ©traction du droit fĂ©moral qui aura tendance Ă  placer le bassin en antĂ©version (test de Thomas).

On va rĂ©aliser le test de rĂ©ductibilitĂ© : on va pencher l’enfant du cĂŽtĂ© de sa courbure pour voir si celle-ci disparait. Chez un enfant scoliotique, la courbure ne peut pas disparaitre Ă©tant donnĂ© qu’il y a une dĂ©formation de l’anatomie vertĂ©brale. Si un enfant prĂ©sente une courbure convexe Ă  droite et qu’elle disparaĂźt lorsqu’on le penche Ă  droite, on parlera alors d’attitude scoliotique.

Un autre test peut ĂȘtre intĂ©ressant Ă  effectuer :  le patient se positionne en coucher ventral et le thĂ©rapeute vient palper les Ă©pineuses. Si les Ă©pineuses sont rectilignes, la courbure a donc disparu : on parlera de nouveau d’attitude scoliotique. Dans une vĂ©ritable scoliose, la courbure restera prĂ©sente.

On peut Ă©galement effectuer le test de souplesse axiale : le thĂ©rapeute vient soulever lui-mĂȘme ou Ă  l’aide d’un collier de Sayre, le patient par la tĂȘte dans l’axe longitudinal et observe quel est le « pourcentage » de diminution de la courbure.

On va rĂ©aliser le test d’Adam pour objectiver la ou les gibbositĂ©(s) du patient. Le thĂ©rapeute se place prĂ©fĂ©rentiellement Ă  la tĂȘte du patient pour observer les Ă©ventuelles gibbositĂ©s thoraciques et cervico-thoraciques. En cas de gibbositĂ© lombaire et thoraco-lombaire, il sera prĂ©fĂ©rable de se placer derriĂšre le patient.

Pour rĂ©aliser ce test, on va demander au patient d’effectuer une flexion antĂ©rieure du tronc en gardant les 2 mains jointes et en maintenant les membres infĂ©rieurs en extension. À partir de cette position, on demande alors au patient de se redresser lentement jusqu’à ce qu’on observe l’asymĂ©trie la plus important entre les 2 parties du tronc. À ce moment, on demande au patient de rester immobile pour effectuer la mesure avec un ScoliomĂštre de Bunnel ou Ă  l’aide d’un niveau Ă  eau. On rĂ©pĂ©tera la mĂȘme opĂ©ration pour chaque gibbositĂ©. Dans le cadre de la scoliose idiopathique, on a tendance Ă  retrouver habituellement une gibbositĂ© thoracique droite, thoraco-lombaire droite ou lombaire gauche.

Concernant l’examen segmentaire, le thĂ©rapeute peut Ă©galement palper les structures osseuses et les tissus mous Ă  la recherche d’une Ă©ventuelle douleur, qu’on va rarement trouver.

d - Examen neurologique

On va Ă©galement effectuer un examen neurologique. Pour quelle raison ? 10% des enfants scoliotiques sont des enfants qui ont une scoliose neurologique qui n’a pas Ă©tĂ© mise en Ă©vidence. Dans un premier temps, on peut tester et comparer la sensibilitĂ© cutanĂ©e du cĂŽtĂ© droit et du cĂŽtĂ© gauche : test du pique-touche, test de sensibilitĂ© au chaud et au froid, sens de position des orteils, rĂ©flexe cutanĂ© abdominal. On va Ă©galement tester la force musculaire du patient grĂące Ă  un testing comparatif (triceps sural, tibial antĂ©rieur, tibial postĂ©rieur, fibulaires, quadriceps, ischio-jambiers, fessiers et psoas). Il sera important de vĂ©rifier les rĂ©flexes tendineux : achilĂ©en, rotulien, tricipital, bicipital, etc
 On demandera Ă©galement au patient de rĂ©aliser des tests d’équilibre comme le Fukuda ou le Romberg.

Le thĂ©rapeute profitera de cet examen neurologique pour poser quelques questions supplĂ©mentaires Ă  la recherche d’éventuels troubles vĂ©sico-sphinctĂ©riens comme par exemple des fuites urinaires Ă  l’effort, des constipations, des dysuries qui pourraient faire penser Ă  une anomalie mĂ©dullaire.

e - Examen musculaire

Sur le plan musculaire, on aura donc au prĂ©alable Ă©valuĂ© la force et la souplesse musculaire. Il sera trĂšs intĂ©ressant d’évaluer Ă©galement l’endurance musculaire avec le test de Sorensen et le test de Shirado.

Test de Sorensen

Test de Shirado

f - Examen radiologique

L’examen radiologique de face va nous permettre de confirmer la prĂ©sence ou non d’une scoliose. Cet examen radiographique va nous permettre de mesurer l’angle de Cobb donc l’importance de chaque courbure, de mesurer l’asymĂ©trie des pĂ©dicules et de rechercher une Ă©ventuelle explication Ă  cette dĂ©formation. Il est important de garder Ă  l’esprit que la radiographie n’est pas un outil de dĂ©pistage des scolioses idiopathiques mais permet seulement de confirmer le diagnostic. Lorsque celle-ci est diagnostiquĂ©e, l’imagerie permet ensuite de suivre l’évolution de la pathologie, de l’ñge osseux et de l’efficacitĂ© du traitement adoptĂ©.

La rotation vertébrale au niveau segmentaire peut se mesurer au niveau des pédicules grùce au torsiomÚtre de Perdriolle.

g - Limitations d'activités

On cherchera Ă  mettre en Ă©vidence les limitations d’activitĂ© du patient en effectuant une analyse de la marche par exemple. Bien entendu, pour ĂȘtre tout Ă  fait complet, ce test nĂ©cessite un matĂ©riel souvent absent dans les cabinets de kinĂ©sithĂ©rapie.

h - Restrictions de participation

Enfin, on cherchera Ă  connaĂźtre les restrictions de participation du patient. Certains auto-questionnaires peuvent ĂȘtre utilisĂ©s notamment chez les scoliotiques adultes pour Ă©valuer la qualitĂ© de vie du patient souffrant d’une pathologie musculo-squelettique.

- Le score d’Owestry (Fairbank et al. 2000).

- Le Medical outcoms Survey Short Form 36 (ou MOS SF 36) qui a été validé en français (LeplÚge et al. 1998).

Le score SRS (Spinal research Society) 22 ou 24 peut Ă©galement ĂȘtre utilisĂ© pour Ă©valuer le patient avant et aprĂšs un traitement conservateur mais principalement aprĂšs un traitement chirurgical.

Les questions concernent 7 thĂšmes :

- La douleur (lombaire et radiculaire).

- L’image de soi en prĂ© et post traitement.

- Les activités.

- La satisfaction concernant la chirurgie effectuée.

Bibliographie

Acaroglu, Emre, Ibrahim Akel, Ahmet Alanay, Muharrem Yazici, et Ralph Marcucio. « Comparison of the Melatonin and Calmodulin in Paravertebral Muscle and Platelets of Patients with or without Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Spine 34, no 18 (15 août 2009): E659-663.

Andersen, Mikkel O., Karsten Thomsen, et Kirsten O. Kyvik. « Adolescent Idiopathic Scoliosis in Twins: A Population-Based Survey ». Spine 32, no 8 (15 avril 2007): 927 30.

Ascani, E., P. Bartolozzi, C. A. Logroscino, P. G. Marchetti, A. Ponte, R. Savini, F. Travaglini, R. Binazzi, et M. Di Silvestre. « Natural History of Untreated Idiopathic Scoliosis after Skeletal Maturity ». Spine 11, no 8 (octobre 1986): 784 89.

Asher, Marc A., et Douglas C. Burton. « Adolescent Idiopathic Scoliosis: Natural History and Long Term Treatment Effects ». Scoliosis 1, no 1 (31 mars 2006): 2.

Axenovich, T. I., A. M. Zaidman, I. V. Zorkoltseva, I. L. Tregubova, et P. M. Borodin. « Segregation Analysis of Idiopathic Scoliosis: Demonstration of a Major Gene Effect ». American Journal of Medical Genetics 86, no 4 (8 octobre 1999): 389 94.

Biering-SÞrensen, F. « Physical Measurements as Risk Indicators for Low-Back Trouble over a One-Year Period ». Spine 9, no 2 (mars 1984): 106 19.

Biot B, Bernard JC, Touzeau C, Bernard JC, Storz M. Scoliose. Encycl MĂ©d Chir (Elsevier, Paris), KinĂ©sithĂ©rapie-mĂ©decine phy- sique-rĂ©adaptation, 26–300-A-05, 2001, 6p.

Bringtown Jennifer. « Le traitement MassoKinĂ©sithĂ©rapique des scolioses idiopathique de l’adolescent : un Ă©tat des lieux Ă  travers la littĂ©rature » MĂ©moire, 2017, Institut Lorrain de formation de Masso-KinĂ©sithĂ©rapie de Nancy.

C, Zetterberg, Aniansson A, et Grimby G. « Morphology of the Paravertebral Muscles in Adolescent Idiopathic Scoliosis. » Spine 8, no 5 (1 juillet 1983): 457 62.

Canavese, Federico, et André Kaelin. « Adolescent Idiopathic Scoliosis: Indications and Efficacy of Nonoperative Treatment ». Indian Journal of Orthopaedics 45, no 1 (janvier 2011): 7 14.

CharriĂšre L., Roy J., KinĂ©sithĂ©rapie des dĂ©viations latĂ©rales du rachis. 3e Édition, Masson, New York, 1980, 2l3p.

Chavanel R, Janin B, Allamargot T, Bedel Y, Maratrat R. Principes de la kinésithérapie

active. Encycl Méd Chir (Elsevier Masson, Paris), Kinésithérapie-Médecine physiqueRéadaptation, 26-045-A-10. 2002;

Chen, Po-Quang, Jaw-Lin Wang, Yang-Hwei Tsuang, Tien-Li Liao, Pei-I. Huang, et Yi-Shiong Hang. « The Postural Stability Control and Gait Pattern of Idiopathic Scoliosis Adolescents ». Clinical Biomechanics (Bristol, Avon) 13, no 1 Suppl 1 (1998): S52 58.

Cheng, J. C., et X. Guo. « Osteopenia in Adolescent Idiopathic Scoliosis. A Primary Problem or Secondary to the Spinal Deformity? » Spine 22, no 15 (1 août 1997): 1716 21.

Cheng, J. C., X. Guo, A. H. Sher, Y. L. Chan, et C. Metreweli. « Correlation between Curve Severity, Somatosensory Evoked Potentials, and Magnetic Resonance Imaging in Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Spine 24, no 16 (15 août 1999): 1679 84.

Cheung, John, Jan P. K. Halbertsma, Albert G. Veldhuizen, Wim J. Sluiter, Natasha M. Maurits, Jan C. Cool, et Jim R. van Horn. « A Preliminary Study on Electromyographic Analysis of the Paraspinal Musculature in Idiopathic Scoliosis ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 14, no 2 (mars 2005): 130 37.

Cobb Jr. Study of scoliosis. An Amercican Academy of orthopedic Surgeons instructional course. lectures 1948; 5 : 261–75.

Demoulin, C ; Vanderthommen, M; Duysens, C; Crielaard, JM (2006). L’évaluation de la musculature rachidienne par le test de Sorensen : revue de la littĂ©rature et analyse critique. , 73(1), 39–46.

De Bodman C., Zambelli P., Dayer R. Scoliose idiopathique de l’adolescent : critùres

diagnostiques et prise en charge. Revue MĂ©dicale Suisse. 2017;13(550):422‑6

Diard F, Chateil JF, Hauger O, et al. Imaging of chilhood and adolescent scoliosis. J Radiol 2002; 83 : 1117–39 [discussion : 41–2].

DiMeglio, Alain, Alain Dimeglio, Federico Canavese, Yann Philippe Charles, et Philippe Charles. « Growth and Adolescent Idiopathic Scoliosis: When and How Much? » Journal of Pediatric Orthopedics 31, no 1 Suppl (février 2011): S28-36.

Dufour M. Anatomie de l’appareil locomoteur, tome 3 : tĂȘte et tronc. 2Ăšme Ă©dition. Issyles-Moulineaux : Masson ; 2009. 978-2294710483.

Duriez, J. « [Histologic development of a compact heterogeneous graft used in vertebral arthrodesis for scoliosis] ». Acta Orthopaedica Belgica 33, no 4 (octobre 1967): 649 54.

Duval-BeaupÚre, G., J. Dubousset, P. Queneau, et A. Grossiord. « [A unique theory on the course of scoliosis]. » undefined, 1970.

Fairbank, J. C., et P. B. Pynsent. « The Oswestry Disability Index ». Spine 25, no 22 (15 novembre 2000): 2940 52; discussion 2952.

Ford, D. M., K. M. Bagnall, K. D. McFadden, B. J. Greenhill, et V. J. Raso. « Paraspinal Muscle Imbalance in Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Spine 9, no 4 (juin 1984): 373 76.

Gao, Chengfei, Yu Zheng, Chunjiang Fan, Yan Yang, Chengqi He, et Mansang Wong. « Could the Clinical Effectiveness Be Improved Under the Integration of Orthotic Intervention and Scoliosis-Specific Exercise in Managing Adolescent Idiopathic Scoliosis?: A Randomized Controlled Trial Study ». American Journal of Physical Medicine & Rehabilitation 98, no 8 (août 2019): 642 48.

Gauchard, G. C., P. Lascombes, M. Kuhnast, et P. P. Perrin. « Influence of Different Types of Progressive Idiopathic Scoliosis on Static and Dynamic Postural Control ». Spine 26, no 9 (1 mai 2001): 1052 58.

Guillaumat M. Scoliose idiopathique de l’enfant et de l’adulte jeune. Rev Rhum – REV

RHUM. 1 fĂ©vr 2004;71:145‑59

Guo, Xia, W. W. Chau, Christina W. Y. Hui-Chan, Catherine S. K. Cheung, William W. N. Tsang, et Jack C. Y. Cheng. « Balance Control in Adolescents with Idiopathic Scoliosis and Disturbed Somatosensory Function ». Spine 31, no 14 (15 juin 2006): E437-440.

HAS - Guide mĂ©decin sur la scoliose structurale Ă©volutive (dont l’angle est Ă©gal ou supĂ©rieur Ă  25°) jusqu’à maturation rachidienne

HAS-Guide Affection de Longue DurĂ©e-Scoliose structurale Ă©volutive jusqu’à maturation

Rachidienne[Internet].2008

Hennes, Turnbull. “ Rehabilitation in patients with spinal diformities : a description of the Schroth method. ” Physiotherapy theory and practice 27, no. 1 (January 2011). Pages 89- 93.

Herman, R., J. Mixon, A. Fisher, R. Maulucci, et J. Stuyck. « Idiopathic Scoliosis and the Central Nervous System: A Motor Control Problem. The Harrington Lecture, 1983. Scoliosis Research Society ». Spine 10, no 1 (février 1985): 1 14.

Hr, Weiss. « The Method of Katharina Schroth - History, Principles and Current Development. » Scoliosis 6 (30 août 2011): 17 17.

James J. Classification and prognosis on scoliosis. in : Proceedings of the 1st symposium. Brompton Hospital : Zorab Ped; 1965. p. 11–7.

JLE. « La méthode Schroth. Histoire & Principes », 1 mars 2019.

Kalichman, Leonid, Liron Kendelker, et Tomer Bezalel. « Bracing and Exercise-Based Treatment for Idiopathic Scoliosis ». Journal of Bodywork and Movement Therapies 20, no 1 (janvier 2016): 56 64.

Khouri, N., R. Vialle, P. Mary, et B. Biot. « Scoliose idiopathique en periode de croissance. Indications et programmes therapeutiques ». EMC - Rhumatologie-Orthopedie 1, no 1 (2004): 45 63.

Khouri, N., R. Vialle, P. Mary, et C. Marty. « Scoliose idiopathique. Strategie diagnostique, physiopathologie et analyse de la deformation ». EMC - Rhumatologie-Orthopedie 1, no 1 (2004): 17 44.

Kindsfater, K., T. Lowe, D. Lawellin, D. Weinstein, et J. Akmakjian. « Levels of Platelet Calmodulin for the Prediction of Progression and Severity of Adolescent Idiopathic Scoliosis ». The Journal of Bone and Joint Surgery. American Volume 76, no 8 (août 1994): 1186 92.

Kotwicki, Tomasz, Joanna Chowanska, Edyta Kinel, Dariusz Czaprowski, Marek Tomaszewski, et Piotr Janusz. « Optimal Management of Idiopathic Scoliosis in Adolescence ». Adolescent Health, Medicine and Therapeutics 4 (2013): 59 73.

Kouwenhoven, Jan-Willem M., et René M. Castelein. « The Pathogenesis of Adolescent Idiopathic Scoliosis: Review of the Literature ». Spine 33, no 26 (15 décembre 2008): 2898 2908.

Kuru, Tuğba, Ä°pek Yeldan, E. Elçin Dereli, Arzu R. Özdinçler, Fatih Dikici, et Ä°lker Çolak. « The Efficacy of Three-Dimensional Schroth Exercises in Adolescent Idiopathic Scoliosis: A Randomised Controlled Clinical Trial ». Clinical Rehabilitation 30, no 2 (fĂ©vrier 2016): 181 90.

LeplÚge, A., E. Ecosse, A. Verdier, et T. V. Perneger. « The French SF-36 Health Survey: Translation, Cultural Adaptation and Preliminary Psychometric Evaluation ». Journal of Clinical Epidemiology 51, no 11 (novembre 1998): 1013 23.

Little, D. G., K. M. Song, D. Katz, et J. A. Herring. « Relationship of Peak Height Velocity to Other Maturity Indicators in Idiopathic Scoliosis in Girls ». The Journal of Bone and Joint Surgery. American Volume 82, no 5 (mai 2000): 685 93.

Lonstein, J. E., et J. M. Carlson. « The Prediction of Curve Progression in Untreated Idiopathic Scoliosis during Growth ». The Journal of Bone and Joint Surgery. American Volume 66, no 7 (septembre 1984): 1061 71.

Lonstein, John E. « Scoliosis: Surgical versus Nonsurgical Treatment ». Clinical Orthopaedics and Related Research 443 (février 2006): 248 59.

Lowe, Thomas, David Lawellin, David Smith, Charles Price, Thomas Haher, Andrew Merola, et Michael O’Brien. « Platelet Calmodulin Levels in Adolescent Idiopathic Scoliosis: Do the Levels Correlate with Curve Progression and Severity? » Spine 27, no 7 (1 avril 2002): 768 75.

Machida, M. « Cause of Idiopathic Scoliosis ». Spine 24, no 24 (15 décembre 1999): 2576 83.

Machida, Masafumi, Jean Dubousset, Thoru Yamada, et Jun Kimura. « Serum Melatonin Levels in Adolescent Idiopathic Scoliosis Prediction and Prevention for Curve Progression--a Prospective Study ». Journal of Pineal Research 46, no 3 (avril 2009): 344 48.

Mahaudens (2005). "Scoliose idiopathique: kinésithérapie sous orthese et complication." Reson Eur Rachis 13(41): 1692-1693.

Mahaudens, P., Shiepers, E. , Banse, X., Mousny, M. & Detrembleur, C. Muscle fatigability in adolescent idiopathic scoliosis. Faisability Study analysis. ConfĂ©rence SOFAMEA, Saint-Étienne.

Mannion, A. F., M. Meier, D. Grob, et M. MĂŒntener. « Paraspinal Muscle Fibre Type Alterations Associated with Scoliosis: An Old Problem Revisited with New Evidence ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 7, no 4 (1998): 289 93.

Marty-Poumarat, Catherine, Luciana Scattin, MichÚle Marpeau, Christian Garreau de Loubresse, et Philippe Aegerter. « Natural History of Progressive Adult Scoliosis ». Spine 32, no 11 (15 mai 2007): 1227 34; discussion 1235.

Mary, P. ; Vialle, R. & Guigui, P. « La scoliose idiopathique de l’enfant et de l’adulte ». Cahiers d’enseignement de La SOFCOT 98, 2009. Édition ELSEVIER-Masson.

Mayo, N. E., M. S. Goldberg, B. Poitras, S. Scott, et J. Hanley. « The Ste-Justine Adolescent Idiopathic Scoliosis Cohort Study. Part III: Back Pain ». Spine 19, no 14 (15 juillet 1994): 1573 81.

Mercedes, David, Paul StĂ©phanie, et Mahaudens Philippe. « Effets de la mĂ©thode Schroth sur la rĂ©partition de la ventilation pulmonaire chez des adolescentes souffrant d’une scoliose idiopathique (SI) ». KinĂ©sithĂ©rapie, la Revue 17, no 184 (1 avril 2017): 59 60.

Monticone, Marco, Emilia Ambrosini, Daniele Cazzaniga, Barbara Rocca, et Simona Ferrante. « Active Self-Correction and Task-Oriented Exercises Reduce Spinal Deformity and Improve Quality of Life in Subjects with Mild Adolescent Idiopathic Scoliosis. Results of a Randomised Controlled Trial ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 23, no 6 (juin 2014): 1204 14.

Mooney, V., J. Gulick, et R. Pozos. « A Preliminary Report on the Effect of Measured Strength Training in Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Journal of Spinal Disorders 13, no 2 (avril 2000): 102 7.

Nault, Marie-Lyne, Paul Allard, Sébastien Hinse, Richard Le Blanc, Olivier Caron, Hubert Labelle, et Heydar Sadeghi. « Relations between Standing Stability and Body Posture Parameters in Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Spine 27, no 17 (1 septembre 2002): 1911 17.

Negrini, S, L Aulisa, C Ferraro, P Fraschini, S Masiero, P Simonazzi, C Tedeschi, et A Venturin. « Italian Guidelines on Rehabilitation Treatment of Adolescents with Scoliosis or Other Spinal Deformities ». EUROPA MEDICOPHYSICA 41, no 2 (2005): 19.

Negrini, Stefano, Angelo G Aulisa, Lorenzo Aulisa, Alin B Circo, Jean Claude de Mauroy, Jacek Durmala, Theodoros B Grivas, et al. « 2011 SOSORT guidelines: Orthopaedic and Rehabilitation treatment of idiopathic scoliosis during growth ». Scoliosis 7 (20 janvier 2012): 3.

Onimus M., Michel C. Les scolioses infantiles. Traitement prĂ©- coce. rev Chir orthop 1976 ; 62 : 111–22.

Patrick, Fransoo, Claire Dassain, et Prisca Mattucci. « Mise en pratique du test de Shirado ». Kinésithérapie, la Revue 9 (1 mars 2009): 39 42

Park, Joo-Hee, Hye-Seon Jeon, et Ha-Won Park. « Effects of the Schroth Exercise on Idiopathic Scoliosis: A Meta-Analysis ». European Journal of Physical and Rehabilitation Medicine 54, no 3 (juin 2018): 440 49.

Payne, W. K., J. W. Ogilvie, M. D. Resnick, R. L. Kane, E. E. Transfeldt, et R. W. Blum. « Does Scoliosis Have a Psychological Impact and Does Gender Make a Difference? » Spine 22, no 12 (15 juin 1997): 1380 84.

Perdriolle, R., et J. Vidal. « Thoracic Idiopathic Scoliosis Curve Evolution and Prognosis ». Spine 10, no 9 (novembre 1985): 785 91.

Ponseti, I. V., et B. Friedman. « Prognosis in Idiopathic Scoliosis ». The Journal of Bone and Joint Surgery. American Volume 32A, no 2 (avril 1950): 381 95.

Portero, P., et P.J. McNair. « Utilisation des dynamomÚtres isocinétiques pour la caractérisation des propriétés mécaniques passives du complexe muscle-tendon ». La Lettre de médecine physique et de réadaptation 26, no 1 (1 mars 2010): 5 8.

Rainaut J.-J., Les scolioses. Éditions Marketing, Paris, 1984, 317 p

Raillard N. Le généraliste face aux adolescents. LE FORUM DES MEDECINS

GENERALISTES - Numéro 20 - Décembre 2007

Rogala, E. J., D. S. Drummond, et J. Gurr. « Scoliosis: Incidence and Natural History. A Prospective Epidemiological Study ». The Journal of Bone and Joint Surgery. American Volume 60, no 2 (mars 1978): 173 76.

Saifuddin, Asif, Stuart Tucker, Benjamin A. Taylor, M. Hilali Noordeen, et Jan Lehovsky. « Prevalence and Clinical Significance of Superficial Abdominal Reflex Abnormalities in Idiopathic Scoliosis ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 14, no 9 (novembre 2005): 849 53.

Sato, Tsuyoshi, Toru Hirano, Takui Ito, Osamu Morita, Ren Kikuchi, Naoto Endo, et Naohito Tanabe. « Back Pain in Adolescents with Idiopathic Scoliosis: Epidemiological Study for 43,630 Pupils in Niigata City, Japan ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 20, no 2 (février 2011): 274 79.

Schreiber, Sanja, Eric C. Parent, Elham Khodayari Moez, Douglas M. Hedden, Doug Hill, Marc J. Moreau, Edmond Lou, Elise M. Watkins, et Sarah C. Southon. « The Effect of Schroth Exercises Added to the Standard of Care on the Quality of Life and Muscle Endurance in Adolescents with Idiopathic Scoliosis-an Assessor and Statistician Blinded Randomized Controlled Trial: “SOSORT 2015 Award Winner” ». Scoliosis 10 (2015): 24.

Shi, L., D. Wang, W.C.W. Chu, R.G. Burwell, B.J.C. Freeman, P.A. Heng, et J.C.Y. Cheng. « Volume-Based Morphometry of Brain MR Images in Adolescent Idiopathic Scoliosis and Healthy Control Subjects ». AJNR: American Journal of Neuroradiology 30, no 7 (août 2009): 1302 7.

Silferi, V., P. Rougier, H. Labelle, et P. Allard. « [Postural control in idiopathic scoliosis: comparison between healthy and scoliotic subjects] ». Revue De Chirurgie Orthopedique Et Reparatrice De L’appareil Moteur 90, no 3 (mai 2004): 215 25.

Siu King Cheung, Catherine, Warren Tak Keung Lee, Yee Kit Tse, Sheng Ping Tang, Kwong Man Lee, Xia Guo, Lin Qin, et Jack Chun Yiu Cheng. « Abnormal Peri-Pubertal Anthropometric Measurements and Growth Pattern in Adolescent Idiopathic Scoliosis: A Study of 598 Patients ». Spine 28, no 18 (15 septembre 2003): 2152 57.

Suh, P. B., et G. D. MacEwen. « Idiopathic Scoliosis in Males. A Natural History Study ». Spine 13, no 10 (octobre 1988): 1091 95.

The American college of radiology. Acr practice guideline for the performance of radiography for scoliosis in children. Acr Practice Guideline 2004.

Wang, Shoufeng, Yong Qiu, Zezhang Zhu, Zhaolong Ma, Caiwei Xia, et Feng Zhu. « Histomorphological Study of the Spinal Growth Plates from the Convex Side and the Concave Side in Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Journal of Orthopaedic Surgery and Research 2 (11 novembre 2007): 19.

Wei-jun, Wang, Sun Xu, Wang Zhi-wei, Qiu Xu-sheng, Liu Zhen, et Qiu Yong. « Abnormal anthropometric measurements and growth pattern in male adolescent idiopathic scoliosis ». European Spine Journal 21, no 1 (janvier 2012): 77 83.

Weinstein, S. L. « Idiopathic Scoliosis. Natural History ». Spine 11, no 8 (octobre 1986): 780 83.

Weinstein, Stuart L., Lori A. Dolan, Jack C. Y. Cheng, Aina Danielsson, et Jose A. Morcuende. « Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Lancet (London, England) 371, no 9623 (3 mai 2008): 1527 37.

Weiss, H. R. « The Effect of an Exercise Program on Vital Capacity and Rib Mobility in Patients with Idiopathic Scoliosis ». Spine 16, no 1 (janvier 1991): 88 93.

Weiss, Hans Rudolf. « The Progression of Idiopathic Scoliosis under the Influence of a Physiotherapy Rehabilitation Programme ». Physiotherapy 78, no 11 (10 novembre 1992): 815 21.

Weiss, Hans-Rudolf. « Idiopathic Scoliosis: How Much of a Genetic Disorder? Report of Five Pairs of Monozygotic Twins ». Developmental Neurorehabilitation 10, no 1 (mars 2007): 67 73.

Weiss, Hans-Rudolf, Stefano Negrini, Martha C. Hawes, Manuel Rigo, Tomasz Kotwicki, Theodoros B. Grivas, Toru Maruyama, et members of the SOSORT. « Physical Exercises in the Treatment of Idiopathic Scoliosis at Risk of Brace Treatment -- SOSORT Consensus Paper 2005 ». Scoliosis 1 (11 mai 2006): 6.

Wu, Jie, Yong Qiu, Le Zhang, Qiang Sun, Xusheng Qiu, et Yongxiong He. « Association of Estrogen Receptor Gene Polymorphisms with Susceptibility to Adolescent Idiopathic Scoliosis ». Spine 31, no 10 (1 mai 2006): 1131 36.

‍

Passez en Illimité pour accéder à cette ressource !
Fullphysio Illimité c'est aussi :
+2250 ressources pour optimiser votre pratique clinique
De nouvelles ressources ajoutées chaque semaine
Des mises à jour en fonction des nouveautés scientifique pour rester à la pointe dans votre pratique clinique
Des avantages tarifaires sur tous les programmes de formation continue de Fullphysio Academy
En savoir plus
DĂ©couvrez aussi...
WORC : Western Ontario Rotator Cuff IndexWORC : Western Ontario Rotator Cuff Index
Échelles et scores
WORC : Western Ontario Rotator Cuff Index
NOUVEAU !
Lombaire : Renforcement extension lombaireLombaire : Renforcement extension lombaire
Exercice
Renforcement extension lombaire
NOUVEAU !
Cheville : Renforcement flexion plantaire isométriqueCheville : Renforcement flexion plantaire isométrique
Exercice
Renforcement flexion plantaire isométrique
NOUVEAU !
Genou : Proprioception sur bosu avec lâcher de balleGenou : Proprioception sur bosu avec lâcher de balle
Exercice
Proprioception sur bosu avec lâcher de balle
NOUVEAU !
Toutes les ressourcesToutes les ressources